Tout savoir sur la pose de gouttières

Les gouttières sont des éléments indispensables pour protéger la structure d’une maison. Elles collectent les eaux pluviales afin de les évacuer vers le système de canalisation. Éviter l’infiltration des eaux les érosions de murs et de sols, ainsi que la submersion des caves figurent parmi les principaux rôles des gouttières.

Les étapes d’installation d’une gouttière

Afin d’optimiser le fonctionnement des gouttières, il est important de suivre toutes les étapes de l’installation.

Premièrement, il est impératif de connaître la longueur de chaque gouttière à installer, ainsi que le nombre de joints et des descentes nécessaires.

Deuxièmement, il faut veiller à la bonne inclinaison de chaque gouttière afin de faciliter l’évacuation des eaux. Et enfin, après avoir effectué les mesures et la découpe, l’installation peut se faire.

Il est conseillé de vérifier le fonctionnement de la nouvelle gouttière en faisant passer un peu d’eau dedans. L’entretien fréquent des gouttières est nécessaire. Il faut enlever de façon périodique toute accumulation de déchets sur le toit.

Les différents types de gouttières

Il existe différents types de gouttières. Le choix doit s’accorder aux règles d’installation en vigueur dans chaque région et selon le type de climat, le plan d’urbanisme ainsi que l’inclinaison du toit.

– La gouttière pendante est la plus répandue avec plusieurs modèles proposés sur le marché. Il y a la gouttière carrée dédiée aux grands bâtiments, la gouttière lyonnaise équipée d’un pli intérieur pour plus de rigidité et la gouttière moulurée essentiellement destinée aux façades d’époque. La gouttière à l’anglaise repose sur un entablement horizontal. En général, une gouttière pendante est fixée sur l’égout du toit, plus précisément sur la partie inférieure des versants du toit ou sur le bandeau de la toiture.

La gouttière rampante est une canalisation d’eau très discrète. Elle repose sur une corniche, sur un rebord ou sur une partie de la toiture. Elle est fixée par des crochets qui sont situés à la face supérieure des chevrons du toit ou à une bande de doublis de toiture. La gouttière rampante peut prendre différentes formes.

– Le chéneau ne se présente pas totalement comme une gouttière, mais un conduit intégré au gros œuvre. Il est encastré dans la toiture, bien souvent sur un mur plus haut que le toit. Sa fonction est de reverser l’eau dans une gouttière ou de prendre la fonction en se vidant directement dans un tuyau de descente. On le retrouve souvent sur les anciens bâtiments en bois ou en pierre. Il est rare de le trouver dans des constructions récentes.

– Avec un profil discret, la gouttière havraise ou ardennaise avec un angle de relevé arrondi possède un excellent débit. Elle est souvent fabriquée en zinc.

Les matériaux à choisir

Sur le marché, on a largement le choix en termes de matériaux et de styles de gouttières. En milieu urbain, elles sont façonnées le plus souvent dans des feuilles de métal laminé.

1. L’acier galvanisé est adapté au climat montagnard. Grâce à ses nombreux avantages, ce type de gouttière séduit de plus en plus de propriétaires.

2. Facile à manier, l’aluminium brut ou laqué est aussi très prisé, car il permet d’obtenir n’importe quel style et différentes formes de gouttière.

3. De nos jours, beaucoup optent pour le PVC parce que le matériau est plus pratique à poser tout en étant très léger.

4. Les gouttières en cuivre qui se patinent avec le temps sont les plus chères : elles sont réservées, souvent, aux monuments historiques ou aux demeures de caractère.

Pour réaliser vos travaux, faites appel à des installateurs de gouttières professionnels au Québec et alentour.

SIGNATURE GOUTTIERES est votre meilleur choix ! L’entreprise se déplace chez vous pour installer vos ouvrages. Avec ses techniques de pose innovantes et ses matériaux de qualité, son équipe vous assure une installation soignée.