Les liens entre alimentation et cancer : une conservation dans l’arbre du vivant

La corrélation nutrition-cancer à travers le règne animal

Étude plurinationale sur l’influence de l’alimentation

Des chercheurs internationaux, collaborant entre l’Europe, le Canada et l’Australie, ont exploré la relation entre l’apport nutritionnel et l’incidence du cancer chez des organismes variés tels que les hydres et les poissons zèbres. Publiés dans le journal Scientific Reports, leurs travaux suggèrent que limiter les calories consommées pourrait contribuer à la prévention ou à l’atténuation de la croissance tumorale, comparativement à des régimes alimentaires plus caloriques.

L’influence de l’alimentation sur la propagation des cellules cancéreuses

Dans cet axe de recherche, il est devenu évident que la disponibilité des nutriments n’influence pas directement le taux de mutation des cellules. Cependant, elle joue un rôle déterminant dans l’expansion des cellules mutées après leur apparition. C’est ainsi que l’accès à une nutrition abondante peut encourager la prolifération des cellules cancéreuses.

Implications pour les stratégies de prévention

  • Restriction calorique: une méthode pour freiner la croissance du cancer.
  • Compréhension globale: appliquer l’observation faite chez les animaux aux êtres humains.
  • Approches diététiques: envisager l’adaptation des régimes alimentaires comme mesure préventive.

Les résultats de cette étude mettent en lumière la nécessité d’approfondir la recherche sur la liaison intime entre régime alimentaire et développement des cancers, non seulement chez l’homme mais au sein d’un large spectre d’organismes vivants. Cela pourrait aboutir à des avancées importantes dans nos approches préventives et nos protocoles de santé publique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut